Hacking sur la plage

Comme expliqué dans mon précédent billet (Hackerbeach : Coder sur la plage … en hiver), je suis parti pour (presque) tout le mois de janvier en Dominique pour y travailler.
Ce n’est pas vraiment le genre d’environnement de travail auquel je suis habitué et ça serait dommage de ne pas profiter de ce cadre de rêve !
La question est donc : comment m’organiser pour, à la fois, profiter à fond de la Dominique tout en bossant efficacement ?

Vivre avec le soleil

Voila ce que j’ai en tête pour la gestion de mon temps : ne perdre aucune minute de la journée. Pour arriver à ça il va falloir se synchroniser avec le soleil. Ce qui veut dire lever 6h15. Ca me permettra comme ça de pouvoir me libérer une bonne partie de la journée pour visiter, nager, marcher …
N’étant pas vraiment un lève tôt, je vous avoue que ça ne me parait pas facile à tenir. Cela dit, après 4 jours de travail ici, je trouve le réveil avec le soleil vraiment facile. Voyons si j’arrive à tenir ce rythme…

Travailler n’importe où

Coding @ home

Quitte à partir là bas, je compte bien sortir complètement de mes habitudes vélo / boulot / dodo. Et ça, ça commence par ne pas savoir où je vais bosser en me levant.
Pas de bureaux ici, nous sommes en itinérance complète. L’idée c’est vraiment de bouger le plus possible : voir plein de lieux, essayer de bosser dans des restaurants ou des bars.
Nous avons une connexion dans notre appartement et, si nous pouvons nous autoriser quelques demi journées de travail à domicile, il est hors de question de faire des journées entières sans bouger !

Les autres gars de Hackerbeach vivent dans une ville voisine à la notre (à 3 ou 4 km pas plus) aussi, comme bon hacker qui se respecte, on se synchronise via IRC (#hackerbeach sur freenode si vous voulez suivre nos pérégrinations ;)). Aller les rejoindre est une motivation supplémentaire pour sortir de chez nous !

Travailler n’importe quand

Si me lever tôt fait partie de mes plans, rien ne dit que je vais nécessairement bosser dès le matin. Rien ne m’empêche de faire un petit bain de mer au réveil puis retour au boulot puis petit restaurant dans la ville, coder quelques heures dans un bar, prendre un pot avec l’équipe, reprendre mon boulot arrivé chez moi.

Dans une journée j’ai des périodes hyper productives qu’il ne faut surtout pas que je casse et des périodes où je me sens complètement inutile face à mon code. Si je suis dans une phase de créativité intensive, je sais parfaitement que je ne voudrai pas en sortir, quitte à annuler une activité que j’avais prévue. En revanche sur les phases de travail inefficaces une petite heure dans l’eau et c’est reparti !

J’aime mon boulot et faire avancer DoYouBuzz me tient beaucoup à coeur, aussi je n’ai aucune crainte quant à une éventuelle perte de motivation. Je suis, avant tout, là pour bosser !

Sortir de sa zone de confort

Je veux dire, déjà cette organisation me change complètement de mon cadre de travail habituel, mais travailler en itinérance pousse encore l’expérience un peu plus loin.
Pour vous faire un petit topo de mon installation habituelle : Dual screen (15” et 20”), souris + clavier, un bureau et un fauteuil inclinable.
Evidemment, j’ai du dire au revoir à tout ce confort. Fini le débuggeur sur un écran et le code sur l’autre en plein écran.
J’ai troqué mon MacBook 15” pour mon portable perso de 13”. Je vais donc devoir m’habituer à splitter un peu mon écran et à réorganiser mon workflow de travail.

Pour tout vous dire j’avais déjà commencé à travailler comme ça la semaine avant mon départ. Je me suis forcé à ne pas allumer mon deuxième écran et à utiliser mon 13” pour le boulot. Et il s’avère que finalement, mon deuxième écran ne me manque pas tant que ça !

Pour ce qui est du confort global, c’est pareil, c’est très fluctuant. On va aussi bien pouvoir se trouver dans des fauteuils agréables dans un bar comme sur des simples chaises en bois. Je pense me mettre à travailler un peu debout de temps en temps pour alterner.

Jusque là, je n’ai pas vraiment expérimenté de gros soucis avec la connexion internet. Elle est clairement beaucoup moins bonne qu’en France mais tout à fait suffisante pour ce que je fais. Il arrive qu’un git pull avec de nouvelles images puisse prendre un peu de temps, mais le temps de commander un jus de fruit de la passion est c’est bon :)

You are awesome

Hackerbeach team Il y a plusieurs choses qui ont rendue l’aventure possible. Je partais complètement à l’aventure en venant en Dominique. Je ne savais pas vraiment comment j’allais pouvoir bosser là bas. Mais j’ai la chance d’avoir une copine en or qui ne m’a jamais freiné dans mon projet, des potes qui étaient motivés pour partir avec moi et surtout une boite qui m’a entièrement soutenue dans mon aventure.

Depuis le Reboot DoYouBuzz, on avait déjà commencé à travailler un peu de chez nous et à des heures un peu décalées. Mais il est vrai qu’on préfère, bien souvent, être tous ensembles à déconner que chez nous ou dans un bar. C’est donc la première vraie aventure dans notre histoire d’entreprise libérée et, franchement, je suis vraiment excité à l’idée d’y participer :) Si l’informatique permet ce genre d’extravagance, je ne pense pas que beaucoup de gens ont l’opportunité de se lancer dans ce genre de projets !

En bref je remercie tous ceux qui m’ont permis de réaliser ça !

Je vous fait un petit débrief de toute cette aventure une fois rentré en France :)